La cohue en déperdition

Gémissement de la peuplade Avec un langage fleuri et dégoulinant de douceurs L’intellectuel avisé enchantait et réveillait la vigueur Qui somnolait innocemment en des cœurs flétris Que les pesanteurs aux aguets avaient longuement pétris Durant plusieurs années sombres de non-droits Où l’héritage était discuté aux ayants-droits La cohue apeurée croyait en la couardise de l’éclairé Pendant que nos attermoiements intérieurs flairés Depuis des lustres irradiaient gaz, objets et humains Nos yeux embués de larmes sensés scrutaient demain. Djeh Pyco

Walèbo et les cadres

La mue des âmes J'ai bénéficié hier, samedi 13 janvier 2018, à partir de 14 heures, d'une invitation à participer à une rencontre, au sommet, des cadres de Sakassou. J'avoue être arrivé dans un environnement où mon carnet d'adresses était on ne peut plus vierge. Il y avait plus de doyens que de jeunes doyens et même de jeunes. Cependant, le climat de la rencontre, malgré la qualité sociale des invités, était à la sympathie, à la courtoisie, à la discussion saine et sereine. Je sais depuis des lustres que le climat d'une rencontre dépend étroitement de l'État d'esprit des participants et les cadres de Sakassou viennent de me montrer, … Continue reading Walèbo et les cadres

L’art cognitif

Qu'en dirait l'éclairé Félix Lia Balet ? J'ai vu à l'envie votre mode d'intellectuels, Qui exerçait, irrésistible, un attrait sur moi. Je voulus d'emblée y être avec des émois. Sans avoir à l'esprit le code de vos rituels. Je me présentai au fronton de votre antre, Dans un accoutrement immonde et rébarbatif. Je réalisai qu'il me manquait des préparatifs. Honteux, je revis mon cerveau dans mon ventre. Votre concierge, averti de mon passage, Me dit que je ne suis guère le bienvenu. Mes convictions d'y être bien venu, Sont en inadéquation avec mon état pas sage. Je crus que de gros mots finiraient le gardien. J'y allai très fort, citant au noir … Continue reading L’art cognitif

A l’ombre du faux

S’il n’y avait que l’avoir sans l’être, Le vol, en vigueur, serait le moyen pour posséder le clinquant ; Les tueries actuelles seraient des canaux idéaux et porteurs ; La tricherie institutionnelle conviendrait pile pour bâtir fortune ; La roublardise économique suffirait à engranger or et diamant ; La truanderie serait au nombre des valeurs à promouvoir ; La luxure sous ses formes vives n’empoisonnerait pas la vie ; La médiocrité mise en épingle aurait conduit à l’émergence ; L’inculture savamment entretenue grandirait les honneurs ; L’acculturation religieuse telle que vécue édifierait notre société ; Pourtant, tous continuent de vénérer l’avoir au détriment de l’être. Et les crimes sociétaux deviennent … Continue reading A l’ombre du faux

L’esclavage entertenu

Aux miens qui ne pleurent qu'à partir de la Libye J'ai vu des Ivoiriens nouveaux feindre de s'apitoyer sur des faits qu'on nous présente comme venant de Libye. Ces faits atroces sont-ils filmés par leurs auteurs eux-mêmes, par des espions ou par des enquêteurs ? Les Ivoiriens anciens, dont plusieurs ne sont pas amnésiques, devraient renvoyer ces cadets aux archives nôtres. En mathématiques, spécifiquement en géométrie dans l'espace, on parlerait de translation. Soit ! A la faveur d'un week-end très jouissif qui se conjuguait en beuverie et en luxure, j'ai fait une découverte qui frise l'esclavage, dans une plantation industrielle. J'étais aux prises avec avec des travailleurs d'une palmeraie de … Continue reading L’esclavage entertenu

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer