L’anatomiste

L'anatomiste et l'homme d'esprit Il était une fois, un anatomiste et un homme d'esprit, à la cour d'un empereur, conviés à exercer des logiques liées à leurs arts. L'anatomiste est, de nature, dépositaire de connaissances invariables, de savoirs statiques, rigides, immuables, incontestables. L'homme d'esprit, par essence, est habitué à la logique formelle, à la flexibilité des savoirs, à la synthèse des argumentations, à la modélisation de la pâte des choses de l'esprit. Il est, pourrait-on dire, orfèvre du langage, bretteur du dire, maître de la parole, un magma de la connaissance. Ainsi, par son état de chaleur dense et intense, son état de fournaise, il peut bien fondre la connaissance … Continue reading L’anatomiste

L’absence de programmation en Afrique

Le problème de l’emploi en Afrique   Comme on ne saurait gérer sans prévoir, interrogeons-nous. Quelles sont les prévisions d’emplois dans l’hévéaculture ? Quelles sont les prévisions d’emplois dans la culture de l’anacarde ? Quelles sont les prévisions d’emplois dans la culture de coton ? Quelles sont les offres de formation pour planteurs ? Comment entend-on motoriser l'agriculture ? Car, il faudra caser les jeunes qui courent après les diplômes. Avec de telles questions en suspens, l’Afrique refuse la programmation ; Avec de telles questions en suspens, l’Afrique n’étudie pas l’emploi jeune ; Et les écoles forment des BTS en surnombre pour les emplois classiques ; Et les écoles forment … Continue reading L’absence de programmation en Afrique

Le malheur de l’Afrique

Le malheur des Africains Notre malheur n'est pas exprimé en termes de manque d'analyses ou de propositions intelligibles comme vous savez le faire. Notre système éducatif a généré des analystes avisés, des intellectuels percutants, ceux qui continuent de demeurer eux-mêmes malgré tout. Notre malheur, c'est que moi, je suis analphabète et que je ne puis guère déchiffrer et décrypter ni la sémantique ni l'orientation de vos réflexions, de vos pertinentes propositions. Le Blanc, l'Occidental, le colonisateur, pour se moquer de nous, a demandé à ses compatriotes d'utiliser le canal de la communication par l'écriture pour cacher aux Noirs ce qu'ils veulent leur cacher. Il est aussi vrai que même alphabétisé, … Continue reading Le malheur de l’Afrique

L’enseignant commercial

L'acte d'enseignant Chers lecteurs miens, je voudrais parler de la fonction d'enseignant et non de la qualification, encore moins de l'emploi. Que cache chacune de ses dénominations ? La fonction d'enseignant est la tâche que nous exerçons par amour ou par contrainte, dans un service, à transmettre du savoir à autrui. On l'appelle élégamment consultant-formateur, formateur-encadreur, instructeur, lorsque les connaissances sont dispensées ailleurs qu'au Ministère de l'éducation nationale. Dans le ministère susnommé, on parle d'instituteur ou institutrice, de professeurs de collège ou lycée, d'assistant, de maître-assistant, de maître-de-conférence, de professeur titulaire... Nous n'avons pas la prétention d'établir une liste exhaustive de la fonction d'enseignant mais nous avons le souci d'en … Continue reading L’enseignant commercial

La moralité du conte

Le conte Baoulé et sa moralité Chers visiteurs de Wagnophè, sachez que dans la culture qui est la mienne, les contes sont dits pour des enseignements. Voilà pourquoi la conclusion du conte est une moralité. Un Baoulé ne saurait dire un conte sans une moralité à portée éducative, sociale ou psychopédagogique. Pour ceux qui en douteraient, lorsqu'un descendant d'Abraha Pokou ouvre la bouche, il dit à la fois beaucoup de choses, à travers aphorismes et tournures langagières autant indicatives que destinées à exiger de son interlocuteur une bonne dose de réflexion. Mon père, Ndja Kounan Djôlèwi, un averti du su, attirait toujours mon attention : "Si tu perds ton parent … Continue reading La moralité du conte

La phonologie d’un sigle

Les eaux troubles Cédées à eaux, les embarcations chavirent, Cédé à eaux, tout chamboule, Cédées à eaux, les institutions périclitent, Cédées à eaux, les habitudes sont creuses, Et dire que nous sommes cédés à eaux, Pouvons-nous résister aux furieuses vagues ? Malheureusement, tout semble cédé à eaux. Alors la droiture est éprouvée, Car il est mortel d'être cédé à eaux. Noyade, immersion, ect. Djeh Pyco

Erreurs !

Erreur d'Africains Il est que nous n'avons pas été formés à la projection. Alors, exactement comme des professeurs, les Africains n'épiloguent que sur ce qui leur semble d'actualité. Or nous devrions apprendre à faire l'actualité mais dans ces conditions, il est exigé de nous une indépendance intellectuelle. Chers lecteurs, le problème de la Côte ne s'égraine pas en termes d'armes, de fusils, de kalachnikovs, de pistolets, de sagaies, de haches, de machettes ou de couteau. Nous avons un problème de formation des élites et d'éducation sociale pour tous. Il y a des hommes mal formés, incivils et inciviques qui, avec une avidité au gains, se sont présentés à nous comme … Continue reading Erreurs !

L’indépendance intellectuelle en Afrique

L’indépendance intellectuelle de l’Africain Sans optimisme ni pessimisme mais animé d’une envie d’objectivité, nous nous invitons à la compréhension du syntagme sémantique très actuel «indépendance intellectuelle». Nous le faisons pour nous aider à rejeter l’idée selon laquelle la conjonction de ces deux mots relèverait d’une simple juxtaposition. Lorsque nous étions au lycée, nos professeurs de français qui affectionnaient le mouvement de la négritude, voyaient en ce mouvement une des conditions pour atteinte l’autodétermination des peuples noirs. Pour ces professeurs, tous les intellectuels contemporains de la négritude devraient mettre toutes leurs réflexions au service du mouvement littéraire qu’ils qualifiaient de libérateur. Ils accusaient des écrivains comme Camara Laye de n’avoir pas … Continue reading L’indépendance intellectuelle en Afrique

Une rencontre fraternelle

Rencontre entre deux fils Agwa de Walèbo (Jules et Pyco) Les milieux d'Agwa ont une charte du dire comme il suit : Pyco : Mon ami Jules-le-Grand, l'homme à qui les mots se présentent à foison en vue d'être utilisés et qui avec parcimonie et tempérance, fait appel aux plus expressifs pour dire et traduire éloquemment les attentes du Walèbo. Je te salue. Tu es une marque indélébile de l'honneur noble pourchassé par le désordre mondain. Jules : Pyco mien, ne me pousses pas dans les marécages boueux de l'autocélébration, il faut que nous nous employions, au "wagnophê" à pousser chaque jour les frontières de notre inculture, homme d'esprit, digne … Continue reading Une rencontre fraternelle

Politique et religion

La politique, comme la religion Les Africains, à l’image de leurs parents protecteurs et garants des us et coutumes ou après s’être enrichis de connaissances intellectuelles ou encore grisés par leur statut social, se voient faire de la politique dès lors qu’ils estiment pouvoir apporter quelque chose à leur peuple. Que signifie alors l’expression multivoque «apporter quelque chose à sa culture», pour un fils d’une contrée africaine ? Nous prendrons trois exemples pour étayer notre argumentation sur ce sujet : l’influence de la négritude sur les Africains, la portée de la lutte de Félix Houphouët-Boigny et celle de la libération de la parole incarnée par Laurent GBAGBO. Le premier exemple … Continue reading Politique et religion

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer