Wagnophè

Wagnophè, le blog qui instruit et fait la promotion des arts culturels Baoulé. Visitez et faites visiter Wagnophè afin que les vôtres puissent tirer profit des nombreux articles qui abordent plusieurs questions de vie.

L’orpaillage pollue les eaux

Quelles eaux buvons-nous en terre d'éburnie ? Chers Ivoiriens, je ris sous cape, lorsque j'entends les sujets qui nourrissent vos conversations, vos discussions et qui motivent vos prises de positions. Je tire la conclusion que vous aimez à adopter la posture de perroquets qui consiste à répéter des sonorités dont vous ne savez rien. Vous laissez ainsi les problèmes desquels vos vies dépendent pour emboucher des trompettes qui ne vous appartiennent point. C'est la catastrophe chez ceux qui animent nos quotidiens nationaux et qui se font appelés plus honteusement qu'abusivement journalistes. Ces louangeurs, aèdes intéressés, se prédisposent à être des haut-parleurs ou des microphones de location et des reprographes de … Continue reading L’orpaillage pollue les eaux

Un peuple floué

Peut-on flouer le peuple Baoulé ? À Félix Lia Balet, une des valeurs ivoiriennes dont nous ne profitons pas assez. Mesdemoiselles, mesdames et messieurs, si vous vous avisez d'avoir quelque commerce avec le peuple Baoulé, cherchez à en connaître, pour votre propre gouverne, la psychologie sociale. Quelles sont les valeurs qui font l'homme en pays Baoulé ? Quelle serait la perception d'un individu dans une communauté Baoulé ? C'est de cela qu'il s'agit dans notre réflexion de ce matin. J'ai vu des gens faire montre de leurs avoirs en vue de gagner le cœur de nos parents Baoulé et regretter par la suite de ne pas être suivis par ceux-ci qui … Continue reading Un peuple floué

Intelligence et mémoire

L'intelligence et la mémoire C'est malheureux de constater, longtemps plus tard, que notre système éducatif, hérité du commerce avec les Français, développe plutôt la mémoire au détriment de l'intelligence. Lorsque nous allions à l'école, on nous faisait réciter des balivernes par cœur et toutes les épreuves d'évaluation consistait à reproduire ou à restituer par écrit ou à l'oral une chose faite antérieurement. Exemple : "Le soleil se lève à l'est et se couche à l'ouest."  Justement, cette monstruosité qui est la traduction évidente du fait que nos sens nous trompent n'est pas du tout scientifique. Car l'impression du lever du soleil résulte de ce que la terre tourne sur elle-même. … Continue reading Intelligence et mémoire

Hecce homo

Ce qui me caractérise J'ai appris, depuis mon enfance, à détecter, avec une facilité étonnante, la personnalité réelle de tous ceux que je fréquente. Mes amitiés suivies avec ces personnes résultent de l'acceptation des valeurs individuelles accueillantes de mes vis-à-vis. Le critère de l'avoir n'a jamais été retenu parmi les valeurs dont je parlais un peu plus haut. Jadis, je parlais sans gants aux hommes et aux femmes lorsque nous abordions des thèmes libres. Je ne mangeais que du cru assaisonné avec réalisme, exclusivement. Je m'employais à rester digne, sans fanfaronnade, sans rêves disproportionnés. Fondamentalement, je n'ai jamais compris le suivisme moutonnier de sorte que je me créé, afin de … Continue reading Hecce homo

La vie au collège

Le positif dans la solidarité Des jeunes gens s'étaient retrouvés à l'internat du lycée de Sakassou, du fait inestimable de Paul AKOTO-YAO, pendant la rentrée scolaire 1978-1979. Durant les études du soir, de dix-neuf heures à vingt et une heures, l'un d'eux, amoureux de l'anglais, disait des textes de cette matière qui auront servi, au préalable, à des devoirs de classe, exemple, "THE COTTON TREE". Ce fait se tenait en classe de cinquième 1 où l'impétrant réussissait à captiver, par des mimes exquises, l'attention de ses pairs. Celui-ci rendait si agréablement les textes que les élèves en raffolaient et se plaisaient à le suivre. Ceux qui avaient des dons naturels … Continue reading La vie au collège

Le mangeur de serpent

Le mangeur de serpent Il est arrivé chez nous avec le fait surprenant, pour nous, de manger le serpent, surtout le python. Nos parents, pour rire de l'étrange pratique, indiquaient à l'étranger leurs prises par leurs nombreux pièges. L'homme prenait de ce fait un sac et se rendait tout gai dans les savanes ou des forêts proches ou lointaines en vue de prendre son repas. Un jour, Amani Kouamé Lazare prit au piège un très gros python. Apeuré, il ne s'avisa point de le tuer. Il vint s'en référer au mangeur de serpent. Ce dernier dont l'idée du serpent modifiait ipso facto le programme du jour, se saisit de sa … Continue reading Le mangeur de serpent

La belle-mère

Quand le destinataire d'un message est mal visé Jadis, nos parents Baoulé, offraient une part de dot en travaux champètres à leur beau-père. Ainsi, seul ou à plusieurs accompagné par des frères ou des amis, le gendre se rendait sur les espaces apprêtés pour la confection de monticules à igname ou pour déterrer des tubercules d'ignames. D'autres fois, le gendre y allait pour faire des sillons servant à la semance d'arrachide. Le gendre, en des occasions, se proposait aussi, lorsque l'information lui parvenait, d'aller déraciner des palmiers desquels son beau-père extrairait du Mé nzan. Une année, Ndja Ndonhan quitta son village natal pour celui de sa femme. Il s'y rendit … Continue reading La belle-mère

Un aphorisme Baoulé

Aphorisme Baoulé "Nzambo yè wiéhô, srambo wiéman." Transcrit en français, cela donnerait : "C.est la lie de vin qui finit, la lignée humaine ne s'éteint point." Lorsque le Walèbo emploie cet aphorisme pour illustrer une situation sociale, il y met la représentativité sociétale. En effet la parenté étant et biologique et sociale, il est généré automatiquement au sein de la communauté des représentants dignes et courageux, pour préserver l'honorabilité de la société. Djeh Pyco

Une fée

Elle était de passage Elle était arrivée avec un soin exquis, une coiffure en petites nattes prolongées par des mèches qui lui tombaient dans le dos. Un style de tresses africaines que valorisent les femmes ivoiriennes, Bhété, Baoulé, Agni, Abbey, Gouro etc. Sa robe en soie dont les larges rayures en rouge atténué en donnaient un aspect fleuri lui moulait parfaitement la forme. Elle avait un sac à main qui épousait en couleur la tendance de la robe avec le coloré des ballerines rouges à ses pieds. La robe qui finissait au-dessus des genoux offrait l'opportunité à ses jambes d'exhiber deux superbes mollets en fuseaux. Sa démarche altière montrait qu'elle … Continue reading Une fée

Cacher-regarder

Wagnophè et le cacher-regarder A la faveur des réactions reçues en commentaires relativement à deux posts qui abordent l'orthographe et la grammaire, les intellectuels parmi nos visiteurs se sont manifestés. Nous avons trois types de manifestations, soit on met "J'aime" soit on fait un partage soit on laisse un commentaire écrit. Je remercie tous ces seigneurs du savoirs, membres actifs ou passifs de la fratrie cognitive dont beaucoup n'avaient pas encore fait au paravent aucun commentaire. Je remercie les visiteurs silencieux mais on ne peut plus réguliers et assidus à Wagnophè. Vous tous donnez du sens et du crédit à ce site que le pétillant Zemoro Yao Nguessan nomme élégamment le tabernacle … Continue reading Cacher-regarder

Ceci est une boutique de démonstration pour test — aucune commande ne sera honorée. Ignorer